AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

 

 Contexte de Tears in Heaven;

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
Ravens
Ravens
OMG I'm so powerful ! *w*
OMG I'm so powerful ! *w*


Féminin
▌NMBR MSGS : 119
▌INSCRIPTION LE : 25/09/2009

▌AGE DU PERSO : 28
▌HUMEUR : Massacrante
▌FICHE : En cours...

▌TYPE/RACE : Hybride

▌I D E N T I T Y
n a t i o n a l i t é :: Anglaise
s e x u a l i t é :: Inconnue
r e l a t i o n s ::

Contexte de Tears in Heaven; Vide
MessageSujet: Contexte de Tears in Heaven;   Contexte de Tears in Heaven; EmptyDim 22 Nov - 18:37

Contexte de Tears in Heaven; Img-173635vsxkk


C'était comme un bruit mat qui résonnait au loin et lui paraissait si proche à la fois. Elle trébucha une nouvelle fois, frappant une immondice sur laquelle elle ne préféra même pas baisser les yeux et entreprit sa course effrénée, dans ce lieu inconnu, sombre mais surtout en vain. Depuis combien de temps courrait-elle déjà? Elle l'ignorait. Elle ne préférait pas y penser, sa seule certitude fut qu'elle n'aurait jamais dut se trouver ici... Avec ces créatures étranges. Dans sa panique, elle imaginait que rien de tout ça n'existait, elle faisait marche arrière dans son esprit mouvementé et tout disparaissait. Elle était là, encore en classe et sortait joyeusement des cours, sentant le weekend qui s'annonçait s'offrir à elle comme un présent bien mérité. Mais l'odeur ambiante du souffre, qui lui emplissait la gorge, lui nouait son estomac vide l'a ramenait brutalement à la réalité. Elle fit une halte près d'un filet d'eau nauséabond qui s'acheminait et semblait lutter à travers les parois. Les égouts, ce bruit feutré...

    La demoiselle était sortie de son dernier cours de la semaine, elle s'avançait avec nonchalance dans les rues qu'elle avait parcourue des milliers de fois, et pourtant, cette-fois-ci tout lui sembla quelque peu différent, presque étranger...La ruelle d'habitude si peuplée était presque vide et un vent froid et agressif si engouffrait semblant la pousser dangereusement vers les bords du trottoir. Elle resserra un peu plus son cardigan contre elle, s'enveloppant de ses bras fins et expira quelques bouffées d'oxygène qui prirent l'apparence d'une douce nuée pale... Étrange météo pour un début de mai qui s'était présenté comme splendide ces dernières semaines... Comme la majorité elle mit cela sur le compte du réchauffement climatique et entreprit d'accélérer le pas tout en chantonnant le dernier tube sur médiatisé du moment. Il fallait se créer une bulle psychologique, se protéger de ce monde extérieur, et surtout oublier, oublier pour ne pas avoir peur...
    Mais alors qu'elle allait faire appel à son baladeur, un sifflement l'interpella. elle détourna la tête, en tout sens, comme si elle venait de se perdre et qu'elle cherchait désespérément une direction. Mais non, personne, rien qu'une rue déserte, elle et le vent. Elle haussa les épaules, et entreprit d'ouvrir son sac. Oublier, oublier pour ne pas avoir peur... Un grincement cette fois-ci l'a stoppa nette au milieu de la route sur laquelle elle marchait désormais. Un grincement, presque métallique, quelque chose d'usé. elle en était sur.

    "Il y a quelqu'un?", risqua t-elle, priant pour voir apparaitre un chat ou un oiseau stupide.

    Mais rien, encore ce vent qui semblait souffler sur son petit corps fragile et se moquer d'elle par la même occasion. Elle continua de marcher mais sans esquisser le moindre geste, étudiant chaque coin de la rue, alertée. Cette fois, cela ne pourrait pas lui échapper... Un troisième son résonna comme la trompette de la victoire, un faible tintement, mais elle l'avait parfaitement perçu, elle l'avait localisé, et elle avait même observé dans le coin de son regard ce mouvement flou vers le bas du trottoir d'en face. Un geste brusque, un individu, dans la bouche d'égout. Elle demeura interdite un instant, sans oser bouger, le regard fixe et apeuré sur cette bouche d'égout si banale quelques secondes auparavant. Y avait-il quelqu'un là dedans? Impossible. C'était trop étroit, trop sombre, trop... Dégoutant... Mais elle n'était pas folle et surtout, elle tenait une certaine perspicacité de sa mère. Elle avait vu quelqu'un là dedans, quelqu'un qui avait voulu attirer son attention. Or, qui d'autre qu'un enfant apeuré, bloqué et peut-être blessé aurait put attirer son attention de cette manière? Peut-être ne parlait-il pas anglais? Elle approcha non sans une certaine réticence et posa les genoux à terre. L'effluve putride qui émanait de cette bouche faillit la décider pour de bon à faire marche arrière mais elle tint bon et son regard put parcourir furtivement la paroi, ainsi que le sol détrempé un mètre plus bas. Mais personne. Elle se redressa et posa les mains sur ses genoux. Elle réfléchissait. Et puis soudain, alors qu'elle comptait se redresser et partir à toute enjambée, un étrange sentiment de bravoure, d'inquiétude et de bons sentiments l'envahit, sans que cela fut pourtant dans sa nature. Étrangement, et suivant ces instincts qu'elle ne se connaissait pas, elle s'allongea et passa ses jambes par la bouche, abandonnant son sac, avant de se laisser glisser dans le couloir souterrain. Elle dut s'accroupir et examina l'endroit, de quel côté aller? Soudain, les parois commencèrent à trembler et paniquée elle tenta de remonter aussi vite qu'elle était descendue, mais les parois trempées faisaient glisser les crampons de ses baskets. Impuissante, elle vit un flot d'eau trouble lui foncer dessus, et percutée de plein fouet, elle débuta une descente vertigineuse, une descente aux enfers.


Un nouveau bruit mat, terriblement proche l'a sortit de sa torpeur. Elle avait envie de pleurer à chaude larme, mais il n'était pas encore venu le moment d'évacuer la fatigue et la peur. Trempée, souillée, elle jeta une chaussure dans un couloir et s'engouffra dans celui opposé. Elle espérait tromper leur vigilance.

Quelques minutes plus tard, trois ombres apparaissaient. Une main pale et douce, aux doigts fins et élégants arracha l'objet au filet d'eau qui tentait de l'emporter. Il le porta à son nez et inspira une fois avec une puissance qui ne pouvait être humaine.
"Je crois qu'on lui a fait un peu trop peur.. Notre jouet doit se lasser de ce petit jeu..."
"Moi aussi je commence à en avoir assez.. Mais bon, elle sent si bon, ce serait dommage de ne pas s'amuser un peu..."
La créature qui avait prit la chaussure leva un sourcil vers ses deux camarades qui venaient de prendre la parole. Ils n'avaient pas tort. En plus si ils tardaient, "les autres" allaient mettre la main sur elle, et ils n'auraient rien gagné du tout.
"Elle est partie dans l'autre direction, allons-y et cette fois on ne traine pas."

Elle n'entendait plus un bruit, et ce bruit mat qui lui soulevait chaque fois son estomac vide avait cessé. Elle s'autorisa une pause et s'assit dans un recoin. Rassembler ses esprits, réfléchir. Qu'avait-elle découvert? Elle n'avait jamais entendu parler d'un tel lieu. Comment se faisait-il que le monde entier ignore tout de cet endroit? Avait-elle atterrie dans une zone d'expérimentation à la Roswell? Elle tremblait, elle ne pouvait pas oublier le froid qui la tétanisait. Ni ce qu'elle avait découvert. Oublier... Si seulement elle pouvait...

    L'eau l'avait entrainé lui semblait-il pendant des heures. Elle avait inondé sa bouche, et ses poumons. Elle avait cru mourir mille fois, et chaque fois elle était remontée à temps. Comme si l'eau jouait avec son corps. La faisant suffoquer avant de la relâcher un court instant. Et puis tout s'était arrêté. Elle avait toussé, vomit. Elle avait pleuré, la colère, la peur, c'était le contrecoup de cette journée stupide, de sa bravoure inconsciente. Elle s'était redressée péniblement sur ses pieds et avait rapidement observé l'endroit. Le plafond était vouté et l'endroit extrêmement espacé. Les murs étaient noirs et couverts de crasse, mais il lui semblait que tout cela lui rappelait l'intérieur d'une cathédrale. Mais une cathédrale digne des meilleurs films d'horreur. D'immenses couloirs menaient dans des dizaines, peut-être des vingtaines de directions. Une faible lumière verte se reflétait dans l'un d'eux. Elle choisit de s'y rendre pour trouver de l'aide. peut-être quelques réfugiés installés ici l'aideraient-ils? Après avoir longuement marché, elle arriva finalement dans une large salle qui devait être une bibliothèque. La beauté du lieu était époustouflante et d'autant plus qu'il contrastait avec la laideur des autres qu'elle venait d'emprunter. Henry VIII aurait débarqué subitement à côté d'elle que cela ne l'aurait pas étonné. Sur un large bureau couvert de velours et de feuille d'or qui semblait échapper au temps et au vieillissement était ouverts des livres.Elle voulut poser la main sur eux, mais elle était trempée. Respectueuse et bien éduquée, elle n'osa pas abîmer l'ouvrage. Elle s'y pencha et s'aperçut qu'il s'agissait d'un registre.


Citation :
Nathanël, Vampire, contrôle du vent.
Gabriel, Vampire, contrôle de l'eau.
Isaac. , Sorcier, contrôle des sentiments.

    Elle avait fait un bond en arrière et s'était cognée contre la lampe verte, qui s'était brisée derrière elle, provoquant son effroi. Elle ne s'était pour autant pas retrouvée dans le noir, la diode était intacte, seul le verre était brisé. Et la lumière bien que faible, éclairait encore l'endroit dans une ambiance plus tamisée. Mais elle demeurait sans bouger. Des Vampires? Elle posa une main sans gêne cette fois-ci sur le livre et en feuilleta rapidement le contenu. Des milliers de profils, des noms, des races, des pouvoirs étranges. Tout était répertorié. Quelques photos ici et là. Mais peu. Comme s'ils étaient nés avant que la photographie n'ait existé. Dans quel monde était-elle passée? Elle se sentait comme une Alice aux pays des merveilles dans un monde pas merveilleux du tout. Des sorciers, des vampires, des démons, des lycanthropes, des chimères... Elle ne savait plus quoi penser. Si tout cela était vrai, avait-elle atterrie ici à cause de... Vampires? Était-elle tombée dans un laboratoire? C'était alors que le bruit mat avait résonné. Elle avait laissé tomber le livre sur le bureau et s'était enfuie par le premier couloir qu'elle avait vu. Ce sur quoi elle avait posé les yeux, jamais elle ne pourrait l'oublier.


Un faible soupir l'a saisit alors qu'il lui semblait qu'elle s'endormait. Comment pouvait-elle s'endormir? Quelqu'un était là, tout près, et il venait de pousser un soupir, presque lasse, elle avait une bonne intuition et cela ne l'a rassurait en rien.
C'est alors qu'était apparu trois silhouettes.Qui s'approchaient d'un pas calme et terriblement élégant. Mais avec une certaine nonchalance, une classe habituelle qu'ils ne devaient même plus remarquer. Des visages pâles, des yeux rubis, des tenues qui appartenaient à une autre époque, des souliers noirs vernis, une chemise en lin aux coutures subtiles et un pantalon de velours cintré en cigarette. Mais surtout leur visage. La magnificence inhumaine de leurs traits, de leurs lèvres, de leur sourire, de leur peau. Elle tomba immédiatement amoureuse d'eux, bien que sans qu'elle le sache c'était plus de la fascination à l'état pur que de l'amour. Son cœur s'apaisa parce qu'enfin elle oublia un instant le danger, abrutie par l'admiration. Elle n'avait jamais vu pareille créature. Le superbe personnifié. L'un des deux, qui devait être le plus grand et le plus âgé lui tendit sa chaussure, qu'elle cueilli sans le quitter des yeux.
Le troisième individu apparut derrière eux, moins grand, moins beau, il avait quelque chose de beaucoup plus humain, mais était également très beau. Il était vêtu différemment, plus moderne, un pantalon en jean foncé soutenu par une lourde ceinture de cuir ainsi qu'une chemise marron foncée aux reflets cuivrés. Était-ce Isaac? Les Vampires, sorciers, existaient-ils réellement? En tout cas, en cet instant elle aurait put tout croire. Que ce fut le pire des mensonges, elle aurait accepté de vivre dans des chimères pour l'éternité. L'espoir était une merveille. Il avait la peau moins claire et ses bras nus était couverts de tatouages, ses doigts étaient habillés de lourdes bagues qui aurait valu des millions.

"Qu'est-ce que vous attendez?"
Sa voix était claire, agréable, grave. Son cœur se mit à battre la chamade, elle aurait voulu qu'il lui parle à elle, mais il l'avait à peine regardé. Il s'adressait clairement aux deux autres avec une pointe d'impatience. Eux semblaient très amusés au contraire.
"Dis-moi Isaac tu l'as calmé pour qu'elle soit silencieuse comme ça?"
Le plus jeune des deux vampires s'approcha d'elle tandis qu'il venait de poser avec ironie sa question. Elle ne l'aurait repoussé pour rien au monde. Sa voix était cristalline, avec une pointe d'enfantillage, quel âge pouvait-il bien avoir? Il avait un regard emplit de malice, elle avait envie de le prendre dans ses bras.
"Voyons Nathanaël, tu sais très bien que lorsque vous montrez vos jolis minois, je n'ai aucune raison d'influencer les sentiments des gens..."
Elle leva les yeux vers Isaac et put lire dans son regard une certaine tristesse, il soupira, et ce simple soupir relança une panique chez elle, comme si sous l'effet d'une drogue, sa voix venait de la piquer à vif, et de la réveiller subitement. Le danger. Elle ne l'avait pas perçu dans les regards de ces deux là. La mort, le sang, des vampires. Elle allait mourir. Elle vit Isaac baisser les yeux pour ne pas admirer le spectacle et elle tenta de se lever, se jeter contre lui. Protège-moi!, voulait-elle lui crier. Mais une main glacée la retint avec une force titanesque et elle resta figée, avant que des crocs aiguisés comme des lames de rasoir ne viennent lui trancher la gorge.
Le froid l'a transperça, elle perdit la connexion avec le reste de son corps et bientôt elle n'eut plus que des pensées floues. Tout son esprit s'éteignait peu à peu. Elle oubliait ses parents, son chien, ses amis, et même son petit ami. Elle oubliait. Elle n'avait plus peur... Enfin...


Contexte de Tears in Heaven; Sign10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://tears-n-heaven.forumactif.org
 

Contexte de Tears in Heaven;

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
♣ t e a r s . in . h e a v e n :: ▬ tears in heaven-index :: ▌ Le Grimoire de Tears of Heaven -