AccueilRechercherS'enregistrerConnexion

 

 Saya S. Reckless {E.C}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
Saya S. Reckless
Saya S. Reckless
Damned! Encore là! *o*
Damned! Encore là! *o*


Féminin
▌NMBR MSGS : 2
▌INSCRIPTION LE : 12/12/2009

▌AGE DU PERSO : 25
▌TYPE/RACE : Chimère

▌I D E N T I T Y
n a t i o n a l i t é ::
s e x u a l i t é ::
r e l a t i o n s ::

Saya S. Reckless {E.C} Vide
MessageSujet: Saya S. Reckless {E.C}   Saya S. Reckless {E.C} EmptyDim 13 Déc - 4:49

Your Identity ;
.


    Saya S. Reckless {E.C} ICONE 100*100 ou Avatar 200*400
    Feat {en cours de recherche};
    solitaire & agréable & instable & avec l'esprit torturé.

    « Age : 15 ans.
    « Métier : Etudiante.
    « Race : Chimère.
    « Habitation : West End.
    « Don/pouvoir : Saya est certainement plus proche de l'humain que de l'animal. En effet, tout ce qu'elle a de la colombe, l'animal qui lui est proche, se sont les deux petites ailes dans son dos. Ces dernières ne lui servent pas à grand chose, puisqu'elle ne peut même pas voler avec. Disons que ça lui donne peut-être un peu plus d'équilibre et de rapidité.
    Et puis, la colombe, drôle d'animal pour une chimère. En effet, ces oiseaux sont reconnus pour être porteurs de paix - jusque là tout colle - mais aussi d'amour et de fidélité - et là, ça casse. Ce qui nous démontre, peut-être, à quel point Saya est contradictoire ?
    « Armes : Tout ce que Saya a pour se défendre, c'est un petit couteau de rien du tout qu'elle garde sur elle en permanence. Un truc assez pratique, tout de même... Bien qu'en général, elle n'ait pas trop besoin de se défendre, sauf face aux démons. Mais il ne faut pas trop rêver non plus. Face à un démon, elle n'est rien, un point c'est tout. Toutes les armes du monde n'y changeront rien...
    « Secret:
    Spoiler:
     


What do you look like? ;
.


Faites nous une description de ce à quoi votre personnage ressemble, son allure, ce qu'il dégage, son style de fringues, ses signes particuliers, tout ce qu'on peut percevoir en l'étudiant du regard! (10 lignes minimum)

What did you expect? ;
.


{. Dans les grandes lignes.}
Saya est plutôt calme et agréable, du genre à garder son sang froid en toutes circonstances. Elle n'est néanmoins pas très sociable et préfère en général être seule, ce qui fait qu'elle a un peu de mal à tenir une conversation pour la suite. Ou disons plutôt que la conversation aura de gros blancs... Même si on s'attache facilement à elle, elle reste souvent à l'écart, ne se liant que le moins possible avec les gens. Ou alors, quant il lui prend l'envie de s'amuser un peu, elle respecte le caractère instable des chimères ; à savoir qu'elle prend et qu'elle jette par la suite en un laps de temps très court. On peut lui reprocher ça, d'ailleurs : son infidélité. Elle est même presque incapable de tenir une vraie amitié plus de quelques jours et se déteste pour ça, car si elle avait pu choisir elle aurait été bien plus accrochée aux autres. Mais elle n'y peut rien, c'est plus fort qu'elle. Elle se lasse et voilà, tout est fini. En réalité, il y a eu quelques exceptions, ce genre de personnes vraiment pas courantes qui restent à côté de vous indéfiniment. Mais puisqu'aujourd'hui Saya est seule, abandonnée dans l'underground, on va dire que cela ne compte pas.
Et puis il y a aussi les moments, très fréquents, ou les souvenirs ressortent dans l'unique but de faire du mal. Éternelle tourmentée, la Chimère repense à tout, retourne les situations dans son esprit et ne cesse de regretter. Elle se dit qu'elle a mal agi, ou encore qu'elle aurait dû profiter de la vie tant qu'elle était là. Enfin, la vie est toujours présente, bien sur, mais sans entourage il n'y a pas grand chose de joyeux. C'est pour cela, d'ailleurs, que les Chimères ont ce mode de vie si particulier. Peut-être que si elles n'étaient qu'une grande famille, tout serait plus simple et que le caractère changerait un peu. Mais comme ce n'est pas le cas, on s'habitue et on se plie à tout.

Vu son jeune âge, Saya est parfois un peu naïve. Elle n'est pas particulièrement intelligente non plus, disons qu'elle reste dans la moyenne, mais ce que l'on peut par contre apprécier ce sont ses raisonnements qui sonnent souvent très adultes. Quant on lui explique quelque chose de sérieux par exemple, elle sait y faire très attention, là où beaucoup de gens auraient tourné la tête et passé leur chemin. En réalité, elle s'adapte toujours à la personne à qui elle parle. Elle réfléchit à tout ce qu'elle va dire avant de le laisser sortir et cela en fonction de son interlocuteur. Ce qu'elle déteste pardessus tout, c'est le mensonge. Elle préfère avoir la vérité, même désarçonnante et détestable, plutôt qu'un tas d'idioties confondues en excuses. Elle veut qu'on soit franc avec elle, qu'on ne la laisse pas, et elle sera toujours apte à faire face quoi qu'il arrive. Et puis dites-vous que si quelque chose vous prend au piège, vous pouvez toujours tout abandonner. Vous avez largement le choix, entre continuer cette vie ou la finir à l'instant présent. Comment ça, ce raisonnement est un peu lâche ?

{. Les relations avec les autres.}
Et puis, Saya est une personne un peu bizarre. Pour se sentir bien, elle a besoin d'avoir une personne à chérir et une personne à haïr. Il se trouve qu'aujourd'hui, elle n'a plus aucun des deux. Oui, les chimères, malgré leur apparence très pacifique et leur bon fond, sont aussi capables de détester. Et pour Saya, c'est même parfois sans raison... La technique du souffre-douleur, un peu. Une personne au hasard, qui se prendra tous les sentiments les plus horribles du monde sans même y avoir songé... La personne aimée, elle, aura vraiment de la chance, par contre. Même si les relations resteront toujours instables, Saya tente de s'accrocher même lorsque sa nature lui dicte te le contraire. Ainsi, elle dira toujours oui quelque soit le service de demandé et surtout, elle sera toujours là pour écouter. Ah oui, petite précision au passage : ce n'est pas parce qu'elle ne dit rien qu'elle n'écoute pas.
Quant aux autres, si vous tombez dans la case "personne neutre" alors la chimère sera tout simplement comme son caractère l'a dit. Pas de bavardages, calme et agréable, mais extrêmement infidèle...

{. Le mode de vie.}
Comme on peut en attendre d'une chimère, Saya vit au jour le jour sans trop se poser de questions. Elle flâne un peu dans toute la ville, fait des connaissances et cela de jour comme de nuit. Et de temps en temps, elle repasse vers West End afin de s'y reposer un peu. Si elle préfère rentrer là-bas, c'est de toute évidence parce qu'elle s'y sent chez elle. Un chez-soi, c'est un endroit ou l'on est en sécurité et c'est précisément à West End qu'elle peut l'être. En effet, il est de notoriété publique que la plupart des Lycans et des autres Chimères restent dans le coin, très pratique au cas où un Démon se ramènerait avec son habituelle envie de tout casser.

You are not supposed to know... ;
.


{. Dis-moi que ce monde n'est pas pourri.}
Saya est une chimère née dans un endroit ressemblant à l'underground londonien, mais en plus petit. Même si les souvenirs qu'elle garde de cet endroit restent vagues, elle se souvient toutefois qu'elle y était heureuse. Entourée d'une famille, aimée... une vie agréable, quoi. Cette famille se résumait en fait à un groupe de femmes, toutes des chimères, qui vivaient ensembles. Fait assez rare, mais qui existe toutefois, la preuve. Seul fait un peu troublant : personne ne lui a jamais dit qui étaient ses parents. Tout le monde s'occupait d'elle comme des cousins et des cousines, des frères et sœurs pourraient s'occuper de vous, un point c'est tout. Il fallait dire que la petite Saya était déjà agréable. Silencieuse, elle ne pleurait que très peu et ne demandait pas grand chose, si ce n'était un peu d'amour. La seule chose dont elle avait horreur, déjà à cet âge, était le mensonge. Assez naïve de nature, elle ne découvrait pas toujours quand on lui mentait mais piquait de vraies crises lorsqu'elle l'apprenait. Et le temps passait comme ça, tout doucement. Rien de bien compliqué, aucun problème majeur. Les chimères sont des êtres un peu spéciaux. Saya voyait toujours les mêmes femmes qui l'entouraient, mais jamais avec la même personne. Et puis le mode de vie était assez déstabilisant aussi, malgré qu'il n'ait rien de désagréable. En effet, tout le monde vivait au jour le jour. Les mots "futur" et "lendemain" ne sortaient que très rarement des bouches, si n'était pas jamais.

Et puis, comme on peut se l'imaginer, cette douce quiétude fut brisée. Forcément : un bonheur ne dure jamais très longtemps, il y aura toujours des gens malheureux et jaloux pour venir vous le prendre. Ces gens malheureux et jaloux, pour le coup, étaient les Démons, comme on peut l'imaginer. Saya devait avoir six ans tout au plus. "Six années aussi belles et insouciantes que ça, ça a un prix", voilà ce qu'elle se disait. Lorsque les Démons débarquèrent dans un endroit proche de celui des Chimères, ces dernières décidèrent de se séparer pour le bien de tous le monde. Toutes ensemble, elle ne faisaient pas vraiment le poids, même s'il fallait avouer que certaines étaient de très bons éléments de combat. Même si les Chimères ne sont pas particulièrement des battantes, elles savent tout de même se défendre. Mais là, la décision était sans appel : en petits groupes de nombre restreint, elles partiraient plus vite, seraient moins repérables et pourraient rejoindre plus facilement d'autres races afin d'être plus efficacement protégées. Devoir toujours demander de l'aide aux autres, voilà bien ce que Saya déteste. Mais au fond, elle n'a pas vraiment le choix.

{. Dis-moi qu'il ne faut pas tout abandonner et partir loin.}
Ainsi, la petite s'en alla à travers l'inconnu, avec pour seules protectrices deux jeunes femmes. L'une avec les gênes du chat, chose très courante, tandis que l'autre était un peu plus "rare" : le renard. Oh, elles n'étaient pas désagréables, loin de là. Mais il n'y avait pas trop de temps pour l'affection, alors au début Saya eut un peu de mal à s'y faire. Elle finit par s'habituer - et c'est peut-être de là d'ailleurs que vient sa capacité d'adaptation maintenant - et les liens se resserrèrent. La première s'appelait Agathe. Elle était plutôt petite et agile, avec de longs cheveux bruns et lisses. D'un naturel sauvage, elle avait un fichu caractère : plus on lui demandait de faire quelque chose et moins elle le faisait. Disons qu'elle aimait sa liberté et n'acceptait de la perdre pour rien au monde. C'était elle, la plus froide des deux. La deuxième, Shade, était rousse avec des cheveux bouclés. Elle était plus effacée, discrète, et se faufilait un peu partout. Elles seraient les deux mères, les deux sœurs, la seule famille de Saya.

Comme on pouvait s'y attendre, le voyage ne se passa pas sans encombres. L'une des trois y resta, et le destin décida que ce fut Agathe. En une sorte de sacrifice, d'ailleurs. Elle était restée pour couvrir les arrières... Saya et Shade courraient le plus vite possible - ce qui faisait une sacrée vitesse tout de même. Leur but était de rejoindre un endroit habité des Vampires. Ces derniers, malgré les apparences, se révélaient parait-il très généreux. Lorsque les deux Chimères virent qu'au bout d'un certain temps Agathe ne revenait pas, elles comprirent ce qui s'était passé. Pour la petite Saya, ce fut un dur coup. Elle qui commençait tout juste à s'attacher, elle se retrouvait seule. Elle s'était accrochée, tant accrochée à Agathe... Se stoppant net, elle cessa de courir, pliée en deux pour reprendre son souffle. Shade s'arrêta en un dérapage contrôlé et se retourna. "Qu'est-ce que tu fais ?" Les larmes sur les joues, la seule réponse de l'autre Chimère fut un énorme silence, remplit d'une respiration difficile, plus poignant que n'importe quel cri.

{. Dis-moi que je ne suis pas la bienvenue dans le sombre.}
Le voyage poursuivit son cours et elles ne tardèrent à arriver à destination. Heureusement, les vampires les accueillirent à "bras ouverts", si on peut dire ça. Ils se battirent pour elles et les Démons ne furent plus un réel problème. Shade semblait beaucoup s'amuser, passant un peu entre les mains de tous le monde, ou plus précisément entre celles des hommes. Saya n'approuvait pas vraiment cela, mais elle n'avait rien à dire. En elle-même, elle repensait à Agathe, sans cesse. Elle aurait du mourir avec, mais elle avait été trop lâche pour ça. Elle se souvenait par cœur de cette fille, même si elle n'avait passé que très peu de temps avec. Elle aurait presque pu la dessiner.
Elle grandit alors en compagnie des Vampires et apprit à aimer cette race. Au fond, ils n'étaient pas tous si froids qu'ils en avaient l'air. Elle s'habituait au caractère de la race et se fit même quelques amis. Par contre, elle avait maintenant du mal à supporter Shade. Cette dernière, qui avait pourtant promis de s'occuper d'elle comme de sa propre fille, préférait largement passer son temps avec les beaux garçons du coin. Saya ne la respectait plus, la voyant un peu plus comme une prostituée qu'autre chose, et le dialogue entre les deux filles se coupa. L'idée que les autres la voit comme sa mère la dégoûtait. Ce qu'elle ne savait pas mais dont elle se rend compte maintenant, en ayant un peu grandi, c'est que Shade était tout simplement désespérée. Une chimère est censée se débrouiller seule, mais après avoir passé une sacrée partie de sa vie entourée, c'est un peu dur.

{. Dis-moi que je peux rester.}
A treize ans, elle s'attacha plus particulièrement à une jeune Vampiresse, Marjorie. Les parents de cette dernière faisaient parti de l'Aristocratie mais elle n'était pas du tout le genre de jeune fille de bonne famille. Dès qu'une connerie était à faire, la Vampiresse sautait dessus. A croire qu'elle ne voyait même pas les conséquences ni quoi que se soit. Au fond d'elle-même, Marjorie était aussi très délaissée par ses parents. Elle faisait tout pour attirer leur regard, pour se rendre intéressante à leurs yeux, mais sans succès. La crise d'adolescence, me direz-vous, arrive apparemment aussi chez les Vampires. Mais cette même crise, les deux filles la voyaient plutôt comme un mauvais prétexte sorti par les parents pour laisser tomber dès que l'éducation de leurs enfants se faisait trop difficile. Saya se souvient encore parfaitement de son physique, comme de celui d'Agathe. Blonde, cheveux ondulés, grande et fine, voir presque maigre. Et aussi, elle avait le mot "haine" tatoué sur les phalanges de la main droite.
Marjorie et Saya devinrent vite inséparables. Les mêmes goûts, les mêmes mots et la même façon de penser... c'en était hallucinant. C'était bien simple : renfermées sur elles-mêmes, elle ne parlaient et ne riaient que lorsqu'elles étaient ensemble. La situation commença à inquiéter un peu Shade. Cette dernière se mit donc dans la tête de "récupérer" sa "fille", qui semblait couler à petit feu. Par tentatives maladroites, elle cherchait à redonner vie au dialogue, mais sans succès. C'était, à vrai dire, un peu trop tard... Quant à notre duo, il n'en reste aujourd'hui plus grand chose. Leur plus grande occupation était de remonter à la "surface" et de regarder le ciel. Elles le voyait presque comme une personne. Lorsqu'il pleuvait, le ciel pleurait, ou tout du moins elles voyaient les choses comme ça. Les larmes dans le ciel, "tears in heaven", revenaient souvent dans leurs pensées. Peu à peu, elles devinrent comme un symbole aux yeux des deux filles.

{. Dis-moi que tu m'aimes.}
Et puis vers leurs quinze ans, Marjorie et Saya firent une chose idiote. Très idiote, même. Le désir de liberté était là et puisque personne ne faisait attention à elles, elles pouvaient très bien s'en aller. S'en aller, encore une fois... Saya n'avait pas de mal à l'imaginer. Elle partirait avec sa seule amie, la personne qu'elle aimait, et à partir de ce moment tout serait beau. En théorie. C'était sans compter sur la présence de nos chers Démons. Trois Démons, différents de ceux début de l'histoire, bien entendu ; décidément, ils semblaient pas mal apprécier les Chimères. Avec une Vampiresse en prime, de l'Aristocratie de plus, c'était le pompon. Traquées, tout ce qu'elles pouvaient faire, c'était partir et courir, encore et encore. Traquée, une deuxième fois ; c'était de mauvais souvenirs qui remontaient pour Saya. Cette initiative stupide, cette décision... mais pourquoi étaient-elles donc parties, bon Dieu ? Pitié, pitié que personne n'y perde la vie cette fois... En fuite, les bruits de course se ressemblaient, les ruelles sombres se succédaient... Mais elles ne pouvaient pourtant pas courir éternellement. Et qu'allaient-elles faire, maintenant ? Souvent, lorsqu'elles s'arrêtaient et se cachaient le temps de reprendre leur souffle, Marjorie lui répétait qu'elle l'aimait. Les sentiments étaient sincères, mais pourtant ils faisaient mal. Quelque chose allait mal tourner, c'était obligé. Le bonheur était toujours gâché.

Quelques jours après le début de la traque, la Chimère et la Vampiresse entendirent des bruits de combat. Elles revinrent sur leurs pas même si cela s'avérait risqué. Après tout, au point où elles en étaient, il n'y avait pas de grande différence. Elle étaient lasses de courir et presque prêtes à abandonner la bataille, là était la vérité. Et là, ce qu'elle virent les figèrent sur place. Les cadavres de deux Démons jonchaient le sol pavé de la rue. Un troisième corps était là, dans l'ombre. Un corps de femme, pas celui du troisième Démon. La poitrine se soulevait difficilement, la respiration ressemblait plus à un sifflement qu'autre chose. Terrorisée, Saya s'approcha, laissant Marjorie derrière elle. Le silence était étouffant, dérangeant, juste troublé par les bruits d'agonie.
Elle avait reconnu ce troisième corps. Ces boucles rousses, ces oreilles et cette queue de renard...

{. Je t'en supplie, ne me dis pas Adieu.}
Poussant un cri déchirant, Saya s'était jetée au sol. Elle avait détesté Shade tellement longtemps... et maintenant, elle s'en voulait. Cet fille, agonisante sur le sol, était le peu de famille qui lui restait, la preuve de son passé, de son enfance heureuse. Si elle mourrait, alors tout disparaissait avec. Les yeux secs mais complètement paniquée, Saya agrippait les vêtements de sa mère, les déchirants à moitié au passage. Elle hurlait, si fort que parfois sa voix partant dans les aigus. Cette Chimère, là, sur le sol, était aussi une vie. Une vie tourmentée, pleine de souvenirs, de bons comme de mauvais moments. Elle ne pouvait pas s'éteindre, pas maintenant. Et encore moins en sacrifice pour deux filles inconscientes.
Saya ne cessait de s'excuser. "Désolée, désolée, désolée, oh je suis si désolée... Pardonnes-moi, je t'en supplie, pardonnes-moi." "Pardonnes-moi de t'avoir ignorée et détestée alors que tu méritais mieux que ça", voilà ce qu'elle pensait au fond d'elle.
Shade prit une mèche de cheveux de sa fille et tenta maladroitement de l'entortiller autour de son doigt. Avec un petit sourire, elle murmura : "Shade, mon prénom, c'est aussi le tien. C'est ta mère qui voulait que tu le portes. Ombre..."
Quelques secondes passèrent encore. Et puis stop.

{. Non, ne me dis pas que la vie continue seule.}
Saya - dont le deuxième prénom, elle le savait maintenant, était Shade - releva la tête vers Marjorie. La Vampiresse avait les yeux vides, absolument vides. Peut-être voyait-elle ses parents à la place de la Chimère renard et se disait-elle qu'elle aurait dû faire plus d'efforts pour être agréable auprès d'eux.
"Marjo, qu'est-ce qu'on fait ?" demanda Saya. L'autre secoua la tête en signe d'ignorance.
Mais tout irait mieux maintenant. Elles allaient rentrer, s'excuser et tout reprendre à zéro. Elles en étaient encore capables. La lutte était terminée, il faudrait juste tenter de tout oublier. Mais ça, c'était impossible. Parce qu'il y avait encore un détail, si futile qu'il avait été oublié. Le troisième Démon. Une ombre dressait derrière Marjorie. Avant même que l'une des deux filles ne réagisse, elle planta un couteau dans le cœur de la Vampiresse. Le couteau était en argent. Pleine de rage, Saya ne put s'empêcher de se jeter sur le dernier Démon. Un combat commença alors entre les deux, tandis que Marjorie était tombée au sol, face contre terre. A l'issu de ce combat, Saya gagna. Peut-être étais-ce grâce à sa haine, à son dégoût du monde, ou bien encore à sa douleur et à l'adrénaline. Des tonnes de sentiments se mélangeaient en elle tandis qu'elle perdait peu à peu la raison, ne sachant plus quels actes elle commettait. En une soirée, elle avait perdu toute sa vie : ses années passées, les gens qu'elle aimait le plus, et son chez-elle.

Il fallut ensuite dire au-revoir à Marjorie. Le visage écrasé sur les pavés de la rue, la main droite qui tenait fermement le manche du couteau, avec le sang dégoulinant sur les lettres du tatouage, h-a-i-n-e. Saya plaça le corps sur le dos et entreprit de dégager le couteau. Elle le prit avec elle sans même le nettoyer, comme ça. Elle déposa un baiser sur les lèvres de Marjorie et marmonna : "Dis-moi, Marjorie... pourquoi est-ce qu'il pleure, le ciel ?" Mais ce n'était pas le ciel qui pleurait, c'était Saya. Se relevant, elle se traina tout en titubant à la porte de la première maison qu'elle voyait. Et toqua.

{. Ne me dis pas que j'ai peur de l'inconnu.}
[histoire en cours]

Who are you? ;
.


« Prénom/Pseudo: E.
« Age: Haha ~
« Comment avez vous connu le forum? Par un forum partenaire il me semble.
« Suggestion d'amélioration ou autres: Nop', mon Capitaine. Jusque là je trouve le forum très bien ;]
« As-tu quelque chose à ajouter ?: Non plus.
Revenir en haut Aller en bas
 

Saya S. Reckless {E.C}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
♣ t e a r s . in . h e a v e n :: ▬ before the story :: ▌ Le Recueil des Habitants -